Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Malaise au FLN/Des dissidents menacent d’aller vers un congrès parallèle

 

Les incorruptibles  sans frontières

GSI48

………………………………………………………………………………………………..

 

Malaise au  FLN

 

Des dissidents menacent d’aller vers un congrès parallèle

Nacera Chenafi

Le jour d.algerie

27.07.09

 

Rien ne va plus au vieux parti, à peine, la direction du parti a commencé l’opération d’installation des commissions de wilayas chargées de la préparation du 9e congrès prévu pour le premier trimestre 2010 au niveau des différentes  mouhafadhates, une grande protestation de la part  des cadres du parti et des militants qui dénoncent leur marginalisation de cette préparation et menacent d’aller vers un congrès parallèle.

 

Des cadres du parti dont   l’ex-chef du groupe parlementaire du FLN au  niveau de l’Assemblée nationale (APN) , Abbas Mikhalif, qui était pro- Benflis parlent   «de marginalisation des cadres et des militants du parti dans la préparation du congrès».

 

Selon ses dissidents, il y  a une violation et des dépassements du règlement intérieur du parti. Ils critiquent également le fait que la commission nationale préparatoire du prochain congrès soit composée de tous les membres de l’instance exécutive du parti. A rappeler que cette décision a été prise par la direction du parti et  validée par la session du conseil national. Toutefois, M.Belkhadem avait rassuré  que des cadres et des militants seront également associés mais apparemment tout le monde  n’a été touché.

 

Les dissidents ne s’arrêtent pas là, car, ils menacent d’aller vers un congrès parallèle, si jamais la direction du parti ne prend pas de mesures. En tout cas, ce groupe ne cache pas sa capacité de réunir beaucoup de militants autour de cette initiative.

 

C’est ainsi que le secrétaire  général de l’instance exécutive du Front de libération nationale  qui n’arrête pas de dire que le parti va bien et qu’il n’y a aucune crise à signaler se trouve à nouveau confronter à ce qui reste de la crise de Benflis qui ne semble pas finir. Car selon certains observateurs, vouloir exclure quelques cadres du parti de la préparation officielle du congrès du parti ne peut être expliqué que par le fait qu’il y a une peur de ces cadres qui peut

 

probablement être une menace pour l’actuelle direction du FLN. A savoir que selon la direction du parti, il y  a eu installation de 43 commissions au niveau des  mouhafadhates et restent uniquement deux qui n’ont toujours pas installé leurs commissions, notamment celle de SoukAhress  et bien sûr celles des neufs mouhafadhates qui peinent à renouveler leurs structures. D’autre part, le vieux parti souffre déjà des affrontements entre les militants concernant les élections du renouvellement partiel du Conseil de la nation prévu pour décembre prochain. Dans ce cadre, M.Belkhadem avait déclaré : «Nous avons un réservoir de militants et il n’y a pas de honte à ce qu’on se bouscule pour des postes de responsabilités. Il n’ y a pas de honte à ce que les ambitions s’affichent » considérant que « ces bousculades » sont d’ordre politique. Mais il n’a cependant pas caché ses appréhensions quant à d’éventuels remous dans l’avenir. «Il faut s‘attendre à ce que cette lutte s’accentue les prochains jours lors de la préparation du congrès ».

 

«Nos adversaires ne se priveront pas d’attaquer le parti, ne les laissez pas s’infiltrer parmi vous », a t-il dit avant de convier les mouhafadhs «à n’exclure personne hormis les opportunistes».  Secoué par une grave crise en 2003, le FLN n’a pas cessé depuis de connaître des tensions que la direction tente tant bien que mal d’étouffer.