Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la France a financé les terroristes de mali par 17 millions de dollars

 

la France a financé les terroristes de mali par 17 millions de dollars


 La France a payé une rançon d'environ 17 millions de dollars pour la libération de quatre otages français enlevés au Niger en 2010 et probablement détenus au nord du Mali, affirme une ancienne ambassadrice des États-Unis à Bamako dans un entretien exclusif à télé diffusé vendredi.

"Il y a deux ans, Aqmi a pris des Français en otages dans une mine d'uranium au nord du Niger, et pour faire libérer ces otages la France a payé une rançon d'environ 17 millions de dollars", déclare dans cette interview Vicki J. Huddleston, qui fut ambassadrice au Mali de 2002 à 2005. "Les rançons, comme toutes les rançons, ont été payées indirectement. Elles ont terminé entre les mains du gouvernement malien et ensuite elles sont retournées, du moins une partie, aux salafistes", a-t-elle ajouté."Je suppose que la plupart des gens étaient au courant, notamment l'Algérie", a-t-elle encore dit. Regardez l'interview ci-dessus.   

Selon l'AFP, les déclarations de l'ancienne ambassadrice au Mali, ne font que confirmer des rumeurs qui circulaient depuis un an. Dans un livre au début de 2012, Serge Daniel, correspondant à Bamako de Radio France internationale et de l'Agence France-Presse, avait déjà évoqué des montants de rançons, de manière plus précise que l'ex-ambassadrice.

Deux sociétés françaises ont payé "13 millions d'euros" pour libérer des Français, l'Autriche a payé "3 millions d'euros", l'Espagne a payé "9 millions d'euros", le Canada "3 à 5", a-t-il écrit dans son ouvrage Aqmi, l'industrie de l'enlèvement, publié aux éditions Fayard.

Vicki J. Huddleston a ajouté que l'Algérie avait toujours "refusé catégoriquement de payer des rançons". "Comme mon propre pays, les Etats-Unis. Mais les gouvernements européens avaient le sentiment qu'ils ne pouvaient pas faire autrement", a-t-elle précisé. Selon elle, toujours citant "la rumeur", le gouvernement allemand a déboursé "environ 5 millions de dollars" pour faire libérer des ressortissants au début des années 2000.

A la mi-2012, le président français Nicolas Sarkozy avait affirmé, à propos de deux otages en Afghanistan, que payer des rançons n'était pas un problème pour son gouvernement.  

Les quatre otages pour lesquels une rançon a été versée selon la diplomate ont été enlevés à Arlit (Niger) le 16 septembre 2010. Deux autres otages français ont été enlevés à Hombori (Mali) le 24 novembre 2011 et un autre le 20 novembre 2012 près de Kayes (Mali).

 

 

Source Le Huffington Post-8 févr. 2013