Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment on arabisé l’origine juif de la famille Ibn Saoud§

 

Comment on arabisé  l’origine juif de la famille Ibn Saoud§

Cet ancêtre juif de la famille saoudienne (Mordakhai) a cherché refuge sur une ferme appelée, à ce moment, AL MALIBEED GHUSAIBA, près d’AL ARID, actuellement connue sous le nom d’AL RIYADH.

Il demanda au propriétaire de cette ferme de lui accorder l’asile. Le fermier était si accueillant qu’il lui donna immédiatement un abri. Mais ce crypto-juif (Mordakhai), en moins d’un mois, assassina le propriétaire des terres ainsi que tout les membres de sa famille pour ensuite prétendre, que tous ont été tués par les membres d’une bande de voleurs. Puis, il affirma qu’il avait acheté leur immobilier avant que leur calamité ne survienne! Par conséquent, il devint le propriétaire des terres et y résida.  Il donna ensuite un nouveau nom à ce lieu: Il l’appela AL DIRIYA – en mémoire du nom de la ville qu’il avait perdu.

Ce cripto-juif (Mordakhai), n’a pas tardé à mettre en place un “GUEST HOUSE” appelé “MADAFFA” sur la terre qu’il avait usurpé à ses victimes et d’où, il rassembla autour de lui, un groupe d’hypocrites qui commencèrent à diffuser de fausses rumeurs à son sujet, en disant de lui qu’il était un éminent cheikh (savant) arabe. Il complota contre le Cheikh SALEH SALMAN AL ABDULLA TAMIMI, son principal ennemi, et prépara son assassinat dans la mosquée de la ville appelée (AL ZALAFI).

Après ces faits, il se sentit satisfait et en sécurité pour faire d’ AL DIRIYA son domicile permanent. De là, il pratiqua largement la polygamie et de ce fait, il engendra beaucoup d’enfants à qui il leur donna de purs noms arabes.

Depuis, ses descendants ont augmenté et gagné en autorité sous le nom du CLAN SAOUDI, qui ont suivi ses pas en pratiquant des activités secrètes et des complots contre la nation arabe.  Ils ont illégalement saisi des secteurs ruraux et des terres agricoles en assassinant toute personne tentant de s’opposer à leurs plans diaboliques. Ils ont utilisé toutes sortes de tromperies pour atteindre leurs objectifs: ils achetaient la conscience de leurs dissidents, ils offraient leurs femmes et de l’argent à des personnes influentes dans leurs domaines, plus particulièrement ceux qui tentaient d’écrire la biographie réelle de cette famille juive. Ils soudoyaient des historiens afin de ”purifier” leur histoire honteuse,  pour faire en sorte que leur lignée soit liée aux tribus arabes les plus importantes telles que  RABI’A, ANZA and AL MASALEEKH.

Un hypocrite bien en vue de notre époque, dont le nom est MOHAMMAD AMIN AL TAMIMI – Directeur / Responsable des bibliothèques contemporaines du royaume saoudien, composé d’un arbre généalogique (ARBRE FAMILIALE) de cette famille juive (les Saoudiens), les connectant à notre grand prophète , Mohammad (Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Lui). Pour son travail déloyal, il a reçu une récompense de trente-cinq mille livres égyptiennes de l’ambassadeur saoudien au CAIRE, en EGYPTE, dans l’année 1362 après l’Hégire – (1943 après Jésus). Le nom de cet ambassadeur est: IBRAHIM AL FADEL.

Comme mentionné précédemment, l’ancêtre juif de la famille saoudienne, (Mordakhai), pratiquait la polygamie en se mariant avec un grand nombre de femmes arabes, en engendrant de nombreux enfants. Sa pratique de la polygamie est, à l’heure actuelle, suivie “à la lettre” par ses descendants qui s’accrochent à leur patrimoine matrimonial!

Un des fils de MORDAKHAI s’appelait AL MAQARAN, arabisé de la racine juive (MACK-REN) qui engendra un fils appelé Mohammad, puis un autre fils appelé SAOUD, d’où le nom actuel de la dynastie saoudienne.

Des descendants de SAOUD (aujourd’hui, la famille saoudienne) ont lancé une campagne d’assassinats des dirigeants proéminents des tribus arabes, sous prétexte que ces dirigeants étaient des apostats, des renégats de la religion islamique et des déserteurs de la doctrine de leur secte (wahhabisme), de sorte qu’ils méritaient la condamnation des saoudiens et devaient être abattu!

Dans le livre sur l’histoire de la famille saoudienne pages (98-101), leur historien familial privé déclare que la dynastie saoudienne considèrent tous les habitants du NAJD comme des blasphémateurs; ainsi leur sang doit couler, leurs biens confisqués et leurs femmes prises comme concubines. Selon eux, aucun musulman n’est authentique dans sa croyance à moins qu’il n’appartienne  à la filiale sectaire de MOHAMMAD BIN ABDUL WAHHAB (dont les origines seraient aussi juive de Turquie, de la secte Dönmeh vivant dans la communauté juive de Bassorah, d’après des sources). Cette doctrine a donné le pouvoir à la famille saoudienne de détruire des villages avec tous leurs habitants, de tuer des hommes et des enfants, ainsi que violer leurs femmes; d’éventrer les femmes enceintes, de couper les mains de leurs enfants et les brûler! En outre, ils sont autorisés par une telle DOCTRINE BRUTALE, de piller tous les biens de ces supposés renégats (ceux qui ne suivent pas leur secte wahhabite).

En fait, leur famille crypto-juive hideuse a accompli tout ce genre d’atrocités au nom de leur secte wahhabite, qui a été inventé par un juif, afin de semer les graines de la terreur dans le cœur des gens des villes et des villages. Cette dynastie juive a commis de telles atrocités brutales depuis 1163 après l’Hégire. Ils ont nommé l’ensemble de la péninsule arabique en leur nom de famille (ARABIE SAOUDITE), comme si toute la région était leur véritable patrimoine personnel, et que tous les autres habitants sont leurs simples serviteurs ou esclaves, travaillant jour et nuit pour le plaisir de leurs maîtres (LA FAMILLE SAOUDI).

Ils contrôlent totalement les richesses naturelles du pays comme si elles leurs appartenaient. Si un pauvre du peuple lève la voix pour se plaindre contre l’une de leurs règles despotiques, ces crypto-juifs lui couperaient la tête sur la place publique. Une de leurs princesses qui visitait la FLORIDE (USA), avec son cortège, a loué quatre-vingt-dix suites dans un grand hôtel pour environ un million de dollars par nuit!  

roi Abdul Aziz (Ibn Saoud)

Également connu sous le nom d’IBN SAOUD. Le roi Abdul Aziz est le père du roi Fahd et 44 autres fils. Abdul Aziz a uni l’Arabie Saoudite par l’épée. Un bédouin sauvage dont l’auto-satisfaction, guerre après guerre, était de goûter le sang de ceux qu’il avait tué. Au cours du XXe siècle, il offrit ses services à l’empire ottoman et a été rejeté par les turcs en tant que personne peu fiable et non civilisée. Les britanniques, au cours de la même période, cherchaient à élargir leur zone d’influence en Arabie et virent en l’indiscipliné Ibn Saoud, un guerrier sauvage qui chercheraient à contrôler l’Arabie pour eux. Parmi les nombreuses familles régnantes au cours de cette période: les Hachémites (le roi Hussein de Jordanie), les Rasheeds (famille de commerçants respectée de l’Arabie Saoudite) et les Idrisses qui étaient réticents à traiter avec l’empire britannique après la Première Guerre mondiale sur les conditions britanniques. Les Britanniques trouvèrent en ABDUL AZIZ, un bandit disposé sur lequel ils pouvaient compter pour conquérir et préserver leurs intérêts. Puisque Abdul Aziz était un wahhabite et qu’il encourageait le fondamentalisme pour créer la peur dans les diverses tribus qu’il tentait d’unir. ABDUL AZIZ savait, ainsi que le roi Fahd, que ce fondamentalisme, qui avait prit racine, était devenu plus qu’une idéologie politiquement orientée, mais un mode de vie.

Le roi Fahd Bin Abdel Aziz

Les membres corrompus de la famille Al Saoud sont nombreux.  Cependant, le plus corrompu de tous et le maître de tous les maîtres, n’est autre que le roi lui-même:  le roi Fahd bin Abdel Aziz. Il a une domination absolue sur les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires du gouvernement saoudien. Il est le juge, le jury, le procureur, l’avocat de la défense, et le bourreau.  Ayant un pouvoir total, lui et d’autres membres de sa famille ont vidé les coffres du gouvernement. Aujourd’hui, l’Arabie Saoudite est en faillite et cela laisse présager un avenir très sombre économiquement en raison de leurs politiques et leur manque de vision.

 Le prince Sultan bin Abdel Aziz

Troisième autorité du pays, mais pas moins corrompu que le roi Fahd est le sultan bin Abdul Aziz, qui a quatre titres, tous avec l’intention de conserver le pouvoir et de voler le pays. Il est l’adjoint du prince héritier, ministre de la Défense, le président de la compagnie aérienne saoudienne et l’inspecteur général du pays d’Arabie Saoudite. C’est comme être à la tête de la plus grande société chimique et, en même temps, l’agence de la protection pour l’environnement. Est-ce une blague? Le sultan est connu pour ses déviations sexuelles, y compris pédophilie. Il maintient plusieurs bordels pour ses propres plaisirs en Arabie Saoudite et à l’étranger.

Mohammad bin Fahd

Fils aîné du roi Fahd, Mohammad bin Fahd a été exposé à la corruption dès ses débuts avec la bénédiction de son père. Il a volé des fonds publiques à travers de grands projets de télécommunications. Des affaires en téléphonie, des offres cellulaires, en équipements, etc… Aujourd’hui, il est le gouverneur de la province orientale de l’Arabie Saoudite où, près de 25% des réserves mondiales de pétrole se trouvent. Son père veut qu’il devienne le prince héritier et que Bandar Bin Sultan reçoive le titre de nouveau ministre de la Défense.

Faisal bin Fahd

Faisal bin Fahd gagne le prix de l’imbécile de la famille. Stupide, entêté et sans aucun doute idiot, Faisal a passé sa vie à la poursuite de deux choses: la drogue et les femmes. Il obtient ses médicaments du Liban à travers ses associés et ses femmes de l’Europe, suivant les mêmes traces que ses ancêtres. C’est un homme qui n’a jamais rien fait de bien, de bon ou d’utile dans sa vie. Son père, le roi Fahd, l’a nommé à la tête des programmes sportifs pour la jeunesse. Il faut être malade pour désigner un toxicomane comme responsable de tous les programmes sportifs pour jeunes. C’est comme l’embauche d’un pédophile comme enseignant à la maternelle.

 Source blog Madness of Zionism